Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 13:06
 

La rétrospective « Bridget Riley » - organisée du 12 juin au 14 septembre 2008 au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris - est l'occasion de découvrir une artiste méconnue en France. De ses premières toiles inspirées de Seurat à ses compositions plus récentes, en passant par des œuvres relevant de l'Op'Art (ou art optique), c'est soixante-dix ans d'art que ce peintre, née en 1931, nous dévoile.

L'exposition comprend plus de soixante peintures empruntées à l'artiste, à des collections privées et publiques internationales, plus de deux cents dessins appréhendant le travail de composition picturale, ainsi que deux oeuvres monumentales spécialement composées pour la rétrospective (un dessin et une peinture murale).

Bridget Riley débute ses toiles « par des éléments très connus, plutôt ennuyeux, qui, en eux-mêmes, ne recèlent aucune surprise ». L'ambition de l'Op'Art est en effet de parvenir à la sensation pure, dégagée de toute subjectivité créatrice. Lorsque l'on effrite la portée de la création personnelle apparaissent les contours de la perception où l'oeil du spectateur devient réceptif. Stimulée par des effets géométriques, par la vibration des couleurs, le spectateur est au centre d'un spectacle trompeur et illusoire. Bridget Riley use abondamment du noir et blanc pour appuyer ses effets dans les années 60, en plein coeur de l'Op'Art, avant de revenir aux couleurs dans les années 80 et 90. Bon nombre de ses oeuvres récentes présentées ici sont encore inédites en France.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Art and You - dans On apprécie
commenter cet article

commentaires