Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 15:22

A l'invitation de la revue Fresh Théorie, Eric Mangion - critique d'art et directeur de la Villa Arson - propose, du 20 juin au 19 juillet 2008, l'exposition « Les sujets en moins ». Celle-ci réunit, à la galerie Léo Scheer, une quinzaine d'œuvres ayant pour trait commun d'effacer le sujet qu'elles sont censées évoquer : pièce sonore sans son, pièce lumineuse sans lumière...

Dans la lignée des « Objets en moins » de Michelangelo Pistoletto (1965-1966) et du roman La Disparition de Georges Perec (écrit sans la moindre lettre « e »), l'exposition nous dévoile des « apparitions négatives » (terme duchampien).
Boris Achour présente, par exemple, sa célèbre série « Cosmos » (composée de deux cents boîtiers vidéo vide contenant chacun une jaquette), ainsi que Black Hole Sun, un disque vinyle sur lequel sont consignés les secrets de l'artiste et qui est présenté encadré, donc non écoutable.
Fayçal Baghriche propose Enveloppement : un drapeau français accroché par une hampe au mur et qui ne laisse apparaître que sa partie rouge. Via cet agencement, il parvient à donner au tissu une réalité concrète, et permet au matériau de dominer le symbole.
Stéphane Bérard expose Houlàlà (2008), une photographie de grand format (4 x 3 mètres) montrant le système solaire sans la Terre. Par ce procédé, il évacue tout anthropocentrisme : l'univers est composé sans nous, nous ne sommes plus, et nous ne pouvons plus nous observer.
Le facétieux Robert Filliou, nous soumet quant à lui un geste à la fois ludique et violent, un dessin sans dessin. Le quart d'une feuille est déchiré à partir d'un coin et, dans la partie encore visible, figurent la date du geste, la signature de l'artiste, ainsi qu'une phrase il y avait un dessin au coin de cette page. Le dessin n'existe plus que par la trace de son absence et ce qui le désigne...

« Les sujets en moins » s'inscrit dans la lignée des dernières réflexions menées par le groupe de Fresh Théorie sur la notion d'évènement. Ce dernier n'est plus considéré comme une valeur ajoutée à la création, mais bel et bien comme une soustraction réalisée à l'encontre de son propre support ou de son propre récit. Ici, les œuvres privilégient leur économie poétique à la mise en scène dans l'espace.


Partager cet article

Repost 0
Published by Art and You - dans On apprécie
commenter cet article

commentaires