Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 16:23

 

Le musée Jacquemart-André accueille de 9 au 28 septembre l'installation éphémère de Joy de Rohan Chabot, première artiste exposant de son vivant au sein du Musée.

Elève de l’école des Arts Décoratifs, passionnée par la nature, les plantes et les animaux, elle maîtrise de nombreuses disciplines parmi lesquelles la laque - sa première technique - le verre, le bois peints et le fer battu. Parmi ses nombreuses manifestations dans des centres artistiques internationaux depuis les années 70, on retiendra celle de l’Orangerie de Bagatelle en 1990, une exposition à la galerie Classicus de Bâle en 1994 et à la galerie Jane Churchill à Londres en 1997. Joy de Rohan Chabot a également reçu de nombreux prix : le Prix Arts, Sciences et Lettres de la Biennale des Beaux Arts du Grand Palais, le Prix des Arts Décoratifs en 1987, le Prix Lionel Fridmann en 1991 et plus récemment celui de 2006.

Elle a été maintes fois sollicitée par de grands noms de l’élégance française pour apporter à leurs collections sa touche personnelle. Parmi ces collaborateurs de renom, Lanvin et Dior, pour qui elle a crée des meubles et des objets, la Fondation Claude Monet, pour qui elle a conçu des tee-shirts aux motifs floraux, Bernardaud et les Porcelaines de Paris, qui lui ont commandé des créations en porcelaine. Plus inattendu, Citroën lui a donné carte blanche pour orner de fleurs la carrosserie d’une voiture, et l’Opéra Garnier lui a commandé une série de paravents.

Les « Jardins Immobiles » (nom de l'installation) sont une manifestation originale et très raffinée qui ne manquera pas de séduire les amateurs d’art décoratif et ceux, toujours plus nombreux, qui se passionnent pour les meubles et objets uniques et étonnants.

Cette installation éphémère est un parcours initiatique à travers les magnifiques espaces du Musée Jacquemart-André, peuplés d’une flore et d’une faune revisitées par l’artiste. Comme au sein de la nature, chacune de ses pièces est unique: on y découvre un étonnant lit à baldaquins entouré d’immenses branches de fer battu qui abritent des oiseaux d’or. Consoles, tabourets et miroirs conçus dans le même esprit complètent ce décor qui aurait plu à la Belle au Bois Dormant. Plus loin sont installées de surprenantes tables basses dont le plateau ressemble à des bassins d’eau orientaux où évoluent des poissons rouges. Tout au long du parcours, des banquettes ornées d’immenses feuilles d’agaves, des paravents de verre dépoli au décor végétal qui filtrent une douce lumière sont disposées. L'ensemble des créations sont entièrement consacrées à la féerie végétale, déclinée sur une multitude d’objets, des assiettes aux verres en passant par les photophores, de magnifiques vases et d’incroyables paravents, le tout peint à la main avec une grande dextérité.

Selon Daniel Alcouffe, conservateur général honoraire au musée du Louvre : « [Joy de Rohan Chabot] incarne ce courant permanent de l’art français qui a recours, à l’abri d’influences extérieures, à la seule inspiration de la nature. On suit cette tendance depuis les tapisseries mille fleurs de la fin du Moyen Age (…) jusqu’à l’Art Nouveau. En interprétant cette source inépuisable, Joy crée un univers poétique qui lui est propre. »

[visuel:  copyright Joy de Rohan Chambot, 2008]

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Art and You - dans On apprécie
commenter cet article

commentaires