Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 11:04


Téri Trisoloni, qui s'intéresse d'ordinaire plus aux arts de la scène qu'aux arts plastiques, partage son sentiment et les impressions qu'elle a ressenties face aux œuvres d'Andrew James Jones, sur le site horizon-etudiant :

« Avant tout, il est intéressant de se pencher sur son univers pictural, où s’animent de drôles de p’tits bonshommes pourvus d’appendices génitaux multiples et variées, plus ou moins monstrueux, plus ou moins obscènes, mais affichant toujours un singulier sourire, qui tranche avec la crudité parfois violente de certaines scènes.
Reste à savoir si c’est de là que naît un certain malaise ?
Effectivement, le spectateur pris dans un effet « miroir », peut être dérangé par ce rapport au corps licencieux et exhibitionniste, et qui reste pourtant toujours dans un faux-semblant naïf et ludique, grâce, notamment, à ces (trop) larges sourires.
Et ces créatures affreuses et impudiques de se faire passer pour de petits personnages rigolos, de cartoons !
Personne n’est dupe bien sûr !
Peut-être aussi, que le support utilisé, du banal papier kraft parfois même chiffonné, simplement scotché au mur, finit de dédramatiser la scène noire et tragique qui s’y joue ?

Quoiqu’il en soit, Andrew James Jones, et sa ronde de bestioles adorablement répugnantes, savent captiver l’œil et de ses visiteurs, voir l’âme, l’esprit et le corps, aussi… »

... Lire l'article

[Visuel : Andrew James Jones, Mock & Cock]

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Art and You - dans On parle de nous
commenter cet article

commentaires

Lasc-Arts 13/10/2008 21:01

Un univers fou et captivant....belle découverte !