Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 17:15

Le Comité Colbert lancera le site Design-colbert.fr à  l'occasion de la soirée de remise des diplômes du concours des Espoirs de la Création 08. Celle-ci aura lieu, le 27 novembre 2008, en présence des lauréats, des présidents des maisons de luxe et des directeurs d'écoles.

Le Comité Colbert (association loi 1901 fondée en 1954 à l'initiative de Jean-Jacques Guerlain) rassemble aujourd'hui 69 maisons de luxe soucieuses de partager et de promouvoir ensemble en France et sur la scène internationale l'alliance de la tradition et de la modernité, du savoir-faire et de la création, de l'histoire et de l'innovation.

Le concours des Espoirs de la Création a été créé pour permettre aux maisons du Comité Colbert d’identifier les talents de demain, de les accueillir, de les former et de soutenir ainsi la jeune création française. En y participant, les jeunes créateurs des écoles françaises - et maintenant étrangères - de design, de mode, de graphisme et d’arts appliqués trouvent l’opportunité de se faire connaître auprès des plus grands noms du luxe français et de se former au contact des meilleurs artisans et des meilleurs Directeurs Artistiques.

La mise en scène des 38 lauréats du concours des Espoirs de la création et de leurs prototypes « sur la toile » est confiée à un collectif d’artistes réunis par le Pavillon du Palais de Tokyo. Un choix empreint d’originalité qui vise tout à la fois à dérouter et à séduire. La création imaginée par le trio formé par le plasticien Gérald Petit et les graphistes Claire Moreux & Olivier Huz plonge le visiteur dans un espace poétique et onirique où une « histoire » lui est contée. Chacun des projets est associé à un univers qui raconte l’inspiration de son auteur et l’esprit de la maison dont il est lauréat. Le caractère onirique de l’oeuvre est appuyé par une voix qui conte et accompagne le visiteur.


Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 19:22

Le domaine départemental de Chamarande accueille, du 26 octobre 2008 au 15 février 2009, l'exposition « Encore une fois » de Delphine Coindet. L'artiste s'empare du décor du château, pour décomposer, puis recomposer une œuvre fondée sur l'artifice, le simulacre, et une certaine forme de théâtralité. Au cœur de ce projet d'exposition, la notion de « style » renvoie tour à tour à l'œuvre proprement dite et aux espaces qui l'accueillent.

Une trentaine de travaux dont de nouvelles productions (des installations réalisées à partir de collages et d’assemblages, dans le droit fil de ses créations antérieures) est présentée pour l'occasion dans la chapelle, la cour du château et l'ensemble du rez-de-chaussée.

A la manière d'un refrain de chanson, « Encore une fois » propose, sur un mode léger et entêtant, une succession d'échos, une mise en abyme des nombreuses formes, abstraites ou figuratives, naturelles ou artificielles, qui nourrissent le travail sculptural de Delphine Coindet depuis une dizaine d'années.

[Visuel : Delphine Coindet, Pecker, 2007. Courtesy galerie L. Godin, Paris]


Partager cet article
Repost0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 15:58

Le scandale provoqué par le décrochage des  œuvres de Oleg Kulik par les forces des police lors de la Fiac, a laissé peu de personnes indifférentes. Jusqu'à Christophe Girard, adjoint au Maire de Paris chargé de la Culture, qui s'est exprimé à ce propos sur son blog :

« Je tiens à remercier la Préfecture de Police et le commissariat du 4ème arrondissement de ne pas être venus saisir l’autoportrait d’Oleg Kulik accroché depuis 2001 dans mon bureau, à l’Hôtel de Ville de Paris. Ainsi des centaines d’artistes, d’élus et de personnalités du monde entier ont pu découvrir le travail d'Oleg Kulik.
La France demandera-t-elle bientôt au Musée du Louvre de cacher la poitrine de la Vénus de Milo ou le sexe de la statue funéraire de Marcellus ou encore de décrocher des murs du Musée d’Orsay, L’Origine du monde de Courbet ? Avec cette saisie et le placement en garde à vue de deux galeristes russes sur mandat d’un juge, la France vient-elle d’envoyer au monde de l’art et de la culture un message de censure ? »

Notre brève sur la question a suscité plusieurs réactions, notamment celle de VDS, sur son blog « Art is everywhere » (« la France pas cool avec Kulik »), et celle de Billie, sur son blog « ça roule à Moscou » (« Aberrante France »).

[Visuel : Oleg Kulik, Family of the future, 2000-2006. Courtesy de l'artiste]


Partager cet article
Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 16:01


Le blog Miss-cadeaux.fr vous aide quotidiennement à trouver l'inspiration dans l'univers des idées-cadeaux originales et insolites. Mode, tendance, déco, pour elle, pour lui... De la musique aux fleurs, des bijoux aux voyages... Le tout disponible en ligne !

Dimanche, Miss-cadeaux.fr nous a fait l'honneur de parler des produits dérivés (tels que les habillages d'ordinateurs, les carnets, les t-shirts...) en vente dans la boutique d'Art and You.





Partager cet article
Repost0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 17:01


L'artiste multimédia Véronique Hubert, qui a exposé au Studio du 27 septembre au 6 octobre 2007, organise depuis 1996 des soirées (Batofar, Pulp, Beaubourg, Point P...) au cours desquelles elle mixe des images cinématographiques, des vidéos d'artistes, des chorégraphies sur des sons divers (electro, B.O de films...).

Son personnage principal la fée « Utopia » y apparaît, protégée par son carrosse cubique. Le prochain rendez-vous avec ce personnage fantasmagorique aura lieu le 7 novembre 2008 à partir de 20h, lors de l'événement « Utopia fait son cinéma #6 - DJ SET » à la Bellevilloise (Paris). Entrée libre.


[Visuel : Véronique, Hubert, Fairywood, 2006. Courtesy de l'artiste et galerie Vanessa Quang]


Partager cet article
Repost0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 18:17

L'équipe d'Art and You vous convie, jeudi 6 novembre 2008, au vernissage de l'exposition de David Miguel, organisée au Studio, du 7 au 29 novembre 2008.


 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 17:29


Le Festival Cinesthesy 1.0, dont Art and You est partenaire, organise, les 31 octobre et 1er novembre 2008, deux soirées spéciales au centre Madeleine Réberioux (Créteil).


Soirée vendredi 31 octobre 2008 à partir de 20h

L'événement « Digital Grafitti » présente le spectacle réalisé par des enfants avec la compagnie de Massala. Celle-ci leur a appris à se situer dans l’espace et à interagir avec une installation développée par Jesse Lucas.

Et à partir de 20h30 :
+ Solu et Arbol (Finlande et Espagne)
+ Raphael (Espagne)
+ Incite (Allemagne)
+ Otolab (Italie)
+ Cinemassaker (France et Belgique)


Soirée samedi 1er octobre 2008 à 20h

La deuxième soirée, samedi 1er octobre, sera l'occasion de découvrir gratuitement des installations numériques (Monkey party et Visionsonic Retrospective).

Et à partir de 20h30 :

+ The Sad (Italie)
+ Rep (France)
+ Sati (France)
+ Etichettadiscografica (Italie)
+ Democularisation (France et Belgique)

[Visuel : les enfants lors de Digital graffiti. Courtesy : Cinesthesy]


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 17:44

David Miguel, dont le travail photographique sera prochainement exposé au Studio (du 7 au 29 novembre 2008) a donné, dimanche 27 octobre, une performance dans le cadre des 'parcours privés' de la Fiac.


Résumé de la performance

Une centaine de collectionneurs sont invités à prendre place à l'étage d’un bus à Impérial, pour parcourir un court trajet (du Grand Palais à la place de la Concorde) et écouter au casque des sentences philosophiques. Dans un second temps, lorsque les invités sont conviés à descendre du bus, David Miguel allume un dispositif d’effets spéciaux pour déclencher plusieurs foyers de fumée qui se propage à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du bus. Un nuage opaque se forme et un filet de fumée sort par les fenêtres.

Via cette action, David Miguel dénonce l’ambiguïté du regard public face à un accident ou événement collectif, inhabituel dans un contexte urbain. Les passagers subissent l’action, plongés dans une ambiance divertissante, avec la même innocence qui précède toute catastrophe imprévisible, qu’elle soit naturelle ou humaine (attentats Madrid, New York). Hors du véhicule, le public urbain, face à cette vision, ne peut réagir que de plusieurs façons : impuissance, inquiétude, surprise, amusement… compréhension de l’action.

David Miguel, toujours à l’intérieur, sauve des  œuvres d’art en les jetant par la fenêtre sans savoir réellement ce qu’elles vont subir à l’extérieur… Cette action est une métaphore de « protection » directement inspirée du passé lors du drame de l’incendie du Musée du Prado au XVIIIème siècle où les tableaux de Velasquez ont été sauvés par la fenêtre.

Une vidéo de cette performance sera bientôt disponible à la vente en DVD, dans la Boutique d'Art and You.


[Visuel : David Miguel lors de sa performance à la FIAC. Courtesy Art and You]


Partager cet article
Repost0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 19:01

La galerie suisse Widmer + Theodoris Contemporary présente, du 8 novembre au 24 décembre 2008, une exposition personnelle d'Andreas Fux, intitulée « Die süsse Haut ».

A cette occasion, le talentueux photographe allemand expose Andre, œuvre issue de la série « Die süsse Haut ». Tirée en grand format et fixée au mur, l'épreuve est laissée à l'air libre. Le parallèle entre la dégradation de l'œuvre et la propre peau d'Andre n'est pas fortuite, mais évoque la fragilité de toute chose. Ici, pas de top-model glamour, pas d'auto-portrait complaisant ou de podium : ce qui est donné à voir, ce sont les sentiments indicibles d'un monde fermé, appréhensible uniquement dans une volonté de conciliation.

Avec sa série « Die süsse Haut », Andreas Fux aborde le thème des tatouages et des piercings, considérés comme de purs ornements, et rarement utilisés à bon escient. Dégagés de toute signification rituelle, ces signes banalisés ne suscitent plus le courage qu'entraînent coupures et saignements. Andreas Fux souhaite souligner la perte de sens de ces marquages, qui, destinés à passer à la postérité (via la photographie de mode), perdent leur côté déplaisant et s'aseptisent.



[Visuel : Andreas Fux, Andre. Courtesy Widemer + Theodoris Contemporary]


Partager cet article
Repost0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 17:10

Lors du vernissage de la Fiac, Arnaud Prinstet a présenté l'un de ses autoportraits devant l'entrée du Louvre (rue de Rivoli), puis sur les marches du Petit Palais, face à l'entrée de la nef du Grand Palais.
Un happening haut en couleur, à découvrir en vidéo.


Pour tous ceux qui comme nous suivent attentivement la carrière d'Arnaud Prinstet, nous leur conseillons la lecture d'un récent dossier publié dans la nouvelle et très chic revue Ladd (abréviation de Luxury ADDict). Celui-ci est reproduit sur le blog de l'artiste.


Partager cet article
Repost0